29.07.2014

Lamento

 

j’ai mis les habits de l’homme barbelé

j’ai mis ses gants qui sont d’ongle et d’acier

j’ai pris la figure de mon ennemi

le vin ne veut pas de moi cette nuit

 

ils sont tous assis autour de la table

on dirait des dieux au fond d’une étable

ce sont des regrets c’étaient des amis

le vin ne veut pas de moi cette nuit

 

c’est encore et toujours la même histoire

entre les veines et le vieux rasoir

je n’ai pas d’excuse pas d’alibi

le vin ne veut pas de moi cette nuit

 

je mendie des mots à ce chien qui dort

s’il sortait de lui il chierait de l’or

il tuerait le mort qui me tue sans bruit

je reparlerais je serais comme lui

le vin ne veut pas de moi cette nuit

 

qui est l’insensé qui jouait au fou

il brûlait la beauté par les deux bouts

il faut être sage comme une momie

le vin ne veut pas de moi cette nuit

 

remets ton masque reprends ton couteau

rallume le noir de toute ta peau

oh fais-moi souffrir oh viens dans mon lit

le vin ne veut pas de moi cette nuit

28.07.2014

Euroquois

sv.jpg

Chronique Voyage, 1

27.07.2014

Mieux vaut prévenir que guérir

Je n'ai jamais dit que les femmes sont comme les souliers -- il faut les essayer avant.

26.07.2014

Chien d'écrivain / 3 mars

 

puisque Dieu n'existe pas

exister

est une intolérable arrogance

que l'arrogance d'écrire

doit punir

25.07.2014

Mon ami

 

je pense souvent à lui

lui mon meilleur ami

moi tu vois là où je vis

parfois je m’ennuie

tout lui réussit

il a tout pour lui

et bien qu’il n’ait rien pour les autres

il se dit des nôtres

philanthrope débonnaire

éminemment prospère

il va dans la vie comme on va à la banque

et quand il prend il dit danke

 

c’est mon meilleur ami

c’est lui qui le dit

mais qu’il vive un peu moins

ça me ferait du bien

 

c’est si totalement grisant

une p’tite bullshit avec les grands

lui l’arriviste le performeur

il en chie de bonheur

scrupuleux à l’os il aime son boss

comme sa femme aime ses gosses

ah je l’admire ah je l’adore

ah je veux sa mort

 

c’est mon meilleur ami

c’est lui qui le dit

mais qu’il vive un peu moins

ça me ferait du bien

 

sur la planète des singes

je veux dire ceux qui portent du linge

plus haut tu montes le sais-tu

plus on voit ton gros cul

et comme le disait le fou

réussir c’est pas tout

faut surtout savoir se le faire pardonner

sinon bébé c’est raté

 

c’est mon meilleur ami

c’est lui qui le dit

mais qu’il vive un peu moins

ça nous ferait du bien

24.07.2014

Le cirque du sommeil

 

les autos sont remplies

de cadavres et de pluie

j’ai un trou dans mon bas

les néons sont si las

que je prenne la couleur

de l’absence pour une heure

que je boive la bouteille

dans le cirque du sommeil

 

les épis qui m’haïssent

les mots qui me maudissent

les poissons qui m’arrêtent

les crétins qui m’écrêtent

ça va bien tout est su

tout est du déjà-vu

c’est le même du pareil

dans le cirque du sommeil

 

les rues tombent dans la nuit

mon cœur est un taudis

tu t’appelles Singapour

et tu vends de l’amour

montre-moi ta blessure

dans la chambre de torture

jette ton appareil

dans le cirque du sommeil

 

Père Noël Père Noël

apporte-moi des bebelles

j’en ai eu j’en veux plus

fourre-toi-les dans le cul

qu’on me laisse me coucher

sous mon arbre débranché

comme se couchent les soleils

dans le cirque du sommeil

 

je m’injecte dans les veines

le temps gris de ma peine

avec la grande aiguille

d’une montre qui scintille

quel sommet de bassesse

la vie passe tout me blesse

le pays des merveilles

c’est le cirque du sommeil

23.07.2014

Mortadelles / Tableau 6

Tableau 6.jpg

22.07.2014

L'Eldorado

 

ces villes sont des usines

où vivent des machines

les yeux mangés par des vitrines

 

là-bas la terre est vierge

elle brille comme un cierge

elle t’appelle depuis l’autre berge

elle t’appelle depuis l’autre berge

 

le bateau dans ta tête

est fait pour cette quête

tu es un homme pas une bête

 

la mission est secrète

ton âme la sécrète

c’est la victoire dans la défaite

c’est la victoire dans la défaite

 

conquistador tu rêves

la nuit est froide et brève

tu la fécondes de ta sève

 

tu portes ton empire

pour rien ou pour bien pire

tu es devenu ton navire

tu es devenu ton navire

 

escalade les montagnes

vaisseau fantôme d’Espagne

et que la folie t’accompagne

 

par-dessus les nuages

se trouve le passage

le ciel est aussi un rivage

le ciel est aussi un rivage

 

le grand serpent à plumes

le vois-tu dans la brume

tes yeux qui brûlent s’y consument

 

 

il n’y a pas de carte

il faut que tu repartes

plus tu cherches plus tu t’écartes

plus tu cherches plus tu t’écartes

 

et si la terre est ronde

où est le bout du monde

là où on dit que l’or abonde

 

que nous veut ce manège

l’enfer n’est-il qu’un piège

et l’Eldorado fait de neige

et l’Eldorado fait de neige

21.07.2014

Chien d'écrivain / 7 janvier

 

je souffre

parce que je suis un mort en transit

et c’est encore la raison

pour laquelle j’éprouve

un certain besoin d’écrire

mon âme

cette poignée de terre

que j’ai à la place du cœur

n’a toujours pas touché

le lieu de son repos

elle tombe

et tant qu’elle continuera de tomber

je suppose que je continuerai de dire

combien cela peut faire mal

mais un jour

je serai bien mieux mort